Expos

Exposition Féminin Pluriel

Du 2 décembre 2016 au 11 juin
De novembre à mars de 14h à 18h. D'avril à octobre de 15h à 19h. Fermé les jours fériés.

BEGLES
MUSEE DE LA CREATION FRANCHE

Gratuit !

Recommander
Partager

La collection permanente de la Création franche compte plus d’un tiers de productions faites par des femmes.
Au regard de l’art contemporain, cette proportion est conséquente puisque les femmes représentent seulement 15 % des artistes des collections publiques d’art contemporain en France.
Cette nouvelle exposition du Musée de la Création franche s’intéresse aux femmes, en tant que créatrices et sujets des œuvres. A l’écart de tout enjeu élitiste, elles créent en autonomie sans chercher à imiter ou à être dans le sillage des hommes. Les créations présentées, de créateurs féminins et masculins, mêlent différentes techniques et supports (textile et broderies, sculptures, peintures, dessins…).

L’exposition présente une sélection d’œuvres d’une centaine de créateurs du fonds de collection Création Franche. Elle trace plusieurs angles d’approche :

Les femmes vues par les femmes. Le parcours débute avec un aperçu de la variété et des contrastes de la création exclusivement féminine au sein de la collection : les pionnières telles que Magde Gill, Martha Grünewaldt…, les femmes ayant souffert de leur condition sociale comme Yvonne Robert… Les femmes de l’art brut, le plus souvent de condition modeste sont munies pour la plupart d’un bagage éducatif réduit et asservies à leur condition par leur maladie ou par les normes sociales. La création à laquelle elles s’adonnent dans la sphère intime est souvent une échappatoire à leur condition.

Les femmes revendicatives. Certaines ont investi le domaine de l’expression plastique pour traduire leurs messages tantôt féministes, tantôt clairement érotiques par des « œuvres manifestes ». Les corps nus épurés d’Evelyne Postic ou ceux entièrement recouverts de motifs tels des tatouages de Magali Lefrançois évoquent une féminité revendiquée. Les dessins d’Ody Saban, créatrice impliquée dans des mouvements féministes, évoquent l’érotisme et la sexualité féminines. Chaque feuille de dessin est remplie d’enchevêtrements de corps, de visages, d’arbres et de fleurs.

Les femmes vues par les hommes. Le regard de l’artiste masculin met en lumière la femme incarnant la muse, la compagne de l’homme, la maternité. Les peintures colorées de Joseph Claret évoquent clairement ces sujets. Mais certains créateurs insistent, parfois sans nuance, sur la féminité séductrice ou sur les perspectives amoureuses et sexuelles que pourraient offrir leur personnage. Fernand Michel met en scène des femmes, opulentes et métalliques, au comptoir d’un bar prenant possession d’un lieu généralement masculin. Des auteurs comme Ben Augustus, Ignacio Carlès-Tolra ou Serge Delaunay transmettent des fantasmes où la femme devient uniquement objet de désir.

Au-delà des préjugés. Autant sur les sujets que les supports utilisés, les préjugés sont tenaces. Des œuvres textiles d’artistes féminines et masculins seront mises en regard. Les tapisseries brodées de Jacques Trovic ou les peintures sur soie de Serge Petrovitch illustrent cette appropriation d’un usage de supports traditionnellement féminins. De même, il serait réducteur de croire que les messages durs sont réservés aux hommes. La revendication féminine peut se transmettre dans des œuvres provocantes loin de toute mièvrerie. Les poupées ligotées de Blandine Daurios-Clerc et les personnages ensanglantés de Marie-Claire Guyot peuvent être, par bien des aspects, inquiétants.

La collection consacrée à la création postale se renouvellera en reprenant les thèmes développés.

Site web : http://www.musee-creationfranche.com

Publié par MUSEE DE LA CREATION FRANCHE


MUSEE DE LA CREATION FRANCHE, BEGLES

58, avenue du Maréchal de Lattre-de-Tassigny
33130 BEGLES

Tél : 05 56 85 81 73