Expos

Gutai en 3 mots

Du 7 juillet au 4 novembre

Rodez
Musée Soulages

Recommander
Partager

Nouveauté
Théorisé par Yoshihara Jirô, le mouvement Gutai nait au Japon en 1954, en réaction à la guerre et à la domination de la culture américaine. Le nom vient de gu, instrument, et de tai, corps, et revendique une dimension d’art concret en opposition à l’art abstrait d’après-guerre. Son combat ? Incarner le renouveau de l’art en créant ce qui n’a jamais été fait avant, par tous les moyens. Une révolution.

Action
Gutai est un mouvement juvénile, incarné par des artistes séduits par les théories radicales de Yoshihara, et qui n’ont guère plus de 20 ou 30 ans. Proches des milieux du théâtre, du Nô, de la littérature, les Gutai s’immergent dans l’action et mettent en scène leurs gestes artistiques. Projeter, déchirer, mettre en pièce, brûler… la plupart des œuvres n’auront pas résisté au formidable élan de vie des Gutai. Restent des photographies, des vidéos...

Matériau
Fumée, papier, boue, vinyle… les Gutai s’emparent avec une grande liberté de toutes les matières et les techniques possibles, avec une prédilection pour les matières brutes et les couleurs primaires. C’est au théoricien français Michel Tapié que l’Occident doit la découverte de Gutai, et peut-être aussi le développement de la peinture au sein du mouvement… plus facilement exposable. Le rôle du corps, de la gestualité, de l’action y conservent leur place centrale. Maëva Robert

MOTONAGA Sadamasa, Work (Red, Black), 1970
Huile sur toile, 91,8 x 116,8 cm
Collection of Hyogo Prefectural Museum of Art

Site web : https://musee-soulages.rodezagglo.fr/

Publié par Rédaction de Ramdam


Musée Soulages, Rodez

Musée

Jardin du Foirail, avenue Victor Hugo
12000 Rodez

http://musee-soulages.rodezagglo.fr