Expos

Interview Jérôme DEDEBAT : Exposition photo « immersion »

Du 22 au 23 juin

Plaisance-du-Touch
IME Saint-Jean

Gratuit !

Recommander
Partager

En quoi consiste votre projet ? Comment est-il né ?
Il se trouve que je fais des photos depuis trois ans dans l’IME de Saint-Jean. A la demande du chef de service, j’ai conçu cette exposition.

L’idée première était de créer une déambulation photographique. Les gens pourront aller et venir dans le centre pour découvrir les clichés… Un parcours ludique et attractif. L’exposition est en noir et blanc, un choix voulu puisque cette technique permet une représentation des émotions plus captivante. Certains clichés montreront des enfants en crise. En tant que photographe, je me devais de prendre des clichés au plus près de la réalité. L’exposition sera bienveillante… La joie et la gaieté primeront tout au long de cette balade.
 
Quelle a été votre manière de travailler avec ces jeunes ?
Au début je suis allé au centre de Saint-Jean sans appareil photo pour comprendre le fonctionnement et emmener petit à petit le projet auprès des jeunes. Ensuite, j’ai adopté une position fantôme… Je ne voulais en aucun cas déranger le travail des éducateurs. Je voulais être invisible et capter des instants de vie, d’émotions, de crise etc… Il y a bien évidemment eu des moments plus difficiles que d’autres… C’est d’ailleurs en cela que le projet a été d’une grande richesse.

Je me suis rendu à l’IME deux à trois fois par mois pendant une année. Je choisissais les activités qui me paraissaient être les plus représentatives et j’allais y prendre des clichés (ex : bols tibétains, arts plastiques, sculpture sur bois/ atelier bois etc…).

Pourquoi le projet vous tient-il tant à cœur ?
Ce projet me tient à cœur car j’avais une réelle volonté d’ouvrir l’IME sur l’extérieur. Deux weekends seront ouverts au public au sein même de l’IME pour présenter l’exposition. Le but étant de donner une nouvelle image à ces enfants qui souvent, n’ont pas une très bonne image d’eux même.

La finalité de mon projet serait d’écrire un livre sur cette expérience… Je compte donc sur ces portes ouvertes pour attiser la curiosité !
 
Comment le projet a-t-il été reçu par les thérapeutes, les spécialistes et les médecins ?
Le projet a été très bien reçu par l’ensemble du personnel de l’IME. Il m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes, travaillant de près ou de loin avec ces jeunes, notamment une femme qui propose de l’art thérapie. Elle m’a permis de continuer mon projet à distance puisqu’elle a incorporé mon travail au sien. Elle a montré certains de mes clichés aux jeunes et leurs a demandé d’écrire en fonction de ce qu’ils ressentaient en voyant ces photos. Son travail sera donc, à son tour, incorporé au mien pour l’exposition.
 
Comment les jeunes de l’IME ont-ils reçu le projet ?
Ça a été beaucoup plus facile au niveau du contact avec les jeunes car je les connaissais déjà. Des liens se sont créés… Une expérience très touchante et enrichissante. Certains étaient très contents de se faire prendre en photo, d’autre quant à eux ont refusés. J’ai essayé d’instaurer un climat de confiance entre nous…
 
Comment les parents ont-ils appréhendé ce projet ?
Une association de famille présente au sein de l’IME a accueilli le projet à bras ouverts… Cependant, certaines des images que j’avais choisies ne seront pas présentes dans l’exposition suite à un retour de droit à l’image tardif. Certains parents préféraient que leurs enfants n’apparaissent pas au sein de l’exposition.

En effet, il y a deux façons d’aborder cette idée d’exposition photographique… D’un côté le point de vue des parents qui refusent de voir leur enfant apparaitre sur les images… un point de vue compréhensible car comme je l’expliquais certaines photos sont plus dures que d’autres. Mais d’un autre côté le projet a pour vocation d’ouvrir l’IME et ces jeunes sur le monde extérieur et de montrer aux gens leurs quotidiens donc il était important pour moi de capter des moments de vie… Que ce soit de la peine, de la joie ou de l’agressivité.
 
En un mot ?
Si je devais résumer mon projet en un mot ce serait « vivant ».

Publié par Justine Lajat


IME Saint-Jean, Plaisance-du-Touch

4 Avenue des Pyrénées
31830 Plaisance-du-Touch