Théâtre

Saison 2021/2022 du ThéâtredelaCité : une saison dense/danse

Du 15 septembre 2021 au 1er juillet

Toulouse
ThéâtredelaCité

Tarif A (20 euros tarif plein/ 12 tarif réduit)
Tarif B (12 euros tarif plein/8 tarif réduit)

Recommander
Partager

Ce lundi 21 juin, Galin Stoev (artiste directeur) et Stéphane Gil (directeur délégué) présentaient à la presse la nouvelle saison 2021-2022 du ThéâtredelaCité à Toulouse. Une saison riche en spectacles, piochant notamment plus qu’à l’accoutumé dans le vivier de la danse et des arts de la marionnette. Une façon de refaire corps avec un public tenu trop longtemps éloigné.

Galin Stoev a rappelé avec émotion l’importance du théâtre dans notre quotidien : « Le théâtre est un lieu éphémère mais essentiel qui permet de soigner les plaies et de lire la complexité de ce monde. C’est un refuge à la radicalité et à la binarité de la vie pour mieux en comprendre les nuances. » Les deux hommes à la tête du Centre Dramatique National (CDN) Toulouse Occitanie depuis 2018 ont ensuite détaillé le calendrier de la saison à venir. Cette saison qui s’écrit aussi en chiffres : 46 spectacles de juin à septembre (alors que la moyenne est à 30 spectacles pour des saisons « normales ») dont 24 nouvelles représentations et 12 créations made in Toulouse. Le directeur délégué a aussi fortement appuyé sur la « volonté farouche » de parité dans les projets mais aussi dans les moyens attribués, entre les artistes femmes et hommes. Au total, ce sont près de 240 représentations et plus de 80 000 fauteuils qui sont à la vente.

A noter l’abandon des abonnements pour une gestion plus autonome et libre de cette saison. Le prix des tarifs va également changer car deux montants fixes vont être mis en place en fonction du volume du spectacle : un tarif A (20 euros tarif plein/ 12 tarif réduit) et un tarif B (12 euros tarif plein/8 tarif réduit).

La programmation se découpe notamment en six axes répondant à diverses questions :

-  Le Corps en Mouvement exprimant la volonté de renouer contact avec son corps mais aussi avec nos corps. Une façon pour Galin Stoev, de gommer avant de se retrouver, les effets physiques de la distanciation sociale. Plusieurs spectacles inédits sont proposés comme le surprenant Mazùt de la compagnie Baro d’evel qui questionne notre animalité ou encore notre rapport à la nature avec une touche de poésie.

-  Du Laboratoire au Plateau. Comme son nom l’indique, ce thème est le fruit d’expérimentations et de recherches. En effet, pendant cette étrange année sans spectateurs, les artistes ont eu tout le temps de réfléchir aux spectacles qu’ils allaient présenter sur scène. Parmi ces représentations, nous avons retenu Esprits qui est la finalité d’un long travail minutieux. Anna Nozière a pris le temps de recueillir plusieurs témoignages sur le deuil et la perte, un sujet peu abordé voire presque tabou au sein de notre société. Dans cette optique de « laboratoire », nous retrouvons également la pièce de Galin Stoev intitulé IvanOff.

-  Les classiques revisités et les grands artistes d’aujourd’hui. Pour débuter avec ce thème, nous parlerons de Tartuffe, de Molière, mise en scène par Guillaume Séverac-Schmitz. Sa particularité pour cette conception est qu’elle se déroule en bi-frontal (public de chaque côté de la scène) pour inviter les spectateurs à « observer le machiavélisme et la manipulation mis en place par Tartuffe ». On peut aussi citer Antoine et Cléopâtre (qui regroupe un grand nombre de comédiens), issue de la pièce initiale de Shakespeare.

-  Histoires intimes, parcours de vie. Cet axe est principalement tourné autour de l’introspection. Le projet Un Sacre accouché suite au confinement reflète parfaitement cette thématique. Il questionne la réparation suite à événement choquant, brutal, inédit ou inattendu. On peut notamment écouter plusieurs témoignages de personne ayant dû affronter une réparation. Selon Stéphane Gil, « ces récits nous racontent pleins de petits bouts de vie où l’on s’aperçoit que dans des petits moments quotidiens, dans des moments où on essaye de relever la tête physiquement, petit à petit on se répare et cette réparation est nécessaire pour continuer à vivre ensemble et pour continuer à avancer. »

-  Qu’est-ce qui fait politique ? Pour Galin Stoev, « le théâtre est politique mais ce n’est pas un lieu pour faire de la politique ». Pour mieux comprendre cette nuance, plusieurs spectacles intenses sont proposés tel que J’accuse (qui n’a au passage rien à voir avec l’affaire Dreyfus), une pièce qui met en scène plusieurs femmes à travers leurs monologues où les mots se transforment en armes ! On peut aussi parler de La réponse des Hommes, une pièce qui traite de la miséricorde. A travers 15 situations, Tiphaine Raffier va venir analyser la capacité pour ces miséricordieux à toujours exister dans notre société et nous permet de comprendre un peu mieux la complexité de la nature humaine.

-  Le Petit Poucet. Dans cette thématique, à aborder en famille bien sûr, les sujets traités sont souvent ceux de l’enfance.

Mathys Bouldoires—Journé

Site web : https://theatre-cite.com/

Publié par Rédaction de Ramdam


ThéâtredelaCité, Toulouse

Théâtre

1 rue Pierre Baudis
31000 Toulouse

https://theatre-cite.com