Festival

3 fois Pablo Casals

Du 24 juillet au 13 août

Prades
Festival Pablo Casals

Recommander
Partager

On ne présente plus le festival Pablo Casals, 65e édition cette année. Un des premiers festivals de musique de chambre européens, haut lieu de civilisation marqué par l’empreinte humaniste du violoncelliste catalan. Rencontre avec son directeur artistique, Michel Lethiec, qui distingue pour nous trois attentions particulières de l’édition 2017.

1/ Une attention à Pablo Casals
Depuis quelques années, nous consacrons une journée à Casals. Cette année, la journée s’articule autour de son itinéraire et trois lieux mythiques : Barcelone-El Vendrell, lieu de naissance, Prades, peut-être la partie la plus importante de sa vie par la durée, l’universalité de son engagement musical et la tragédie de la guerre civile espagnole, et enfin Puerto-Rico où il part s’installer le 11 décembre 1955. Je propose des programmes en écho de cet itinéraire. Ainsi le concert du soir reprend l’affiche du premier festival de Puerto-Rico de 1957, celui de l’après-midi met en avant une jeune violoncelliste qui a gagné la bourse Pablo Casals 2017 décernée à El Vendrell. Le concert du matin se déroulera au Grand Hôtel de Molitg où le maître descendait pendant le festival après son départ pour Puerto-Rico.

2/ Une attention à la jeunesse
Casals a enseigné toute sa vie. Il a également créé l’Ecole Normale de Paris avec Cortot et Thibaud, cela me semblait logique de mettre l’accent sur la jeunesse et la pédagogie. Nous entretenons une académie importante qui regroupe une centaine d’étudiants de plus d’une trentaine de nationalités. Nous développons également l’accompagnement des musiciens avec l’European Chamber Music Academy (fondation qui promeut la musique de chambre en aidant les jeunes musiciens, ndlr) et j’ai l’intention d’accroitre cette participation dans le futur. Cette année, la programmation réunit beaucoup de jeunes comme le Quatour Arod, prix Nielsen et de Munich ou Agnès Clément, harpiste également prix de Munich. Deux prix de Munich, une belle affiche ! Sans parler de notre partenariat avec le Curtis Institute de Philadelphie, ou avec l’Orchestre de jeunes de Washington. S’occuper de toute cette jeunesse est très gratifiant. Nous les aidons à trouver la clé qui ouvre la boîte au rêve.

3/ Une attention au lieu
Le festival a une mission d’irrigation territoriale et nous jouons dans plein de lieux différents qui dessinent aujourd’hui comme une géographie musicale. Jouer le Quatuor pour la fin du temps au prieuré de Serrabone, on peut difficilement faire mieux ! Comme jouer Les sept dernières paroles du Christ d’Haydn à Marcevol, construit par la communauté du Saint Sépulcre de Jérusalem ! Les lieux sont tellement beaux… L’architecture et la musique, c’est l’esprit du lieu, il faut juste trouver la bonne tonalité.
Propos recueillis par André Lacambra

Photo : Josep Molina

Site web : http://prades-festival-casals.com/

Publié par Rédaction de Ramdam


Festival Pablo Casals, Prades

Autre

33 rue de l'hospice
66500 Prades