Musique

Le cas Katerine

Mercredi 14 décembre

Recommander
Partager

Dans Il veut faire un film, l’une des chansonnettes les plus croquignolettes de son réjouissant album Philippe Katerine, l’inénarrable (et inimitable) Katerine annonçait, avec la bénédiction benoîte de ses parents, vouloir « faire un film avec des handicapés ». En attendant cette prometteuse réalisation, qui ferait suite à sa première tentative derrière la caméra (le très foutraque Peau de cochon, sorti en 2005), l’aspirant cinéaste a mis en boîte Le Film, son nouvel album studio (le onzième). Conçu comme une sorte de road-trip autobiographique à visée cathartique, l’album prend la mort du père comme point de départ – et comme repère. Après la surenchère un peu vaine et indigeste de Magnum (2014), Katerine renoue ici avec sa veine bricolo-minimaliste et, de sa voix aiguë aux accents enfantins, nous entraîne dans une petite vadrouille, exempte de pathos mais pleine de charme. « J’ai perdu mon papa, je le cherche partout/J’ai perdu mon papa, ça va me rendre fou ». S’il l’entend dans l’au-delà, son papa peut être fier de lui.
J.P.

14 décembre, Théâtre de Narbonne.
15 décembre, La Paloma, Nîmes.

Photo : Eric Garault.

Site web : https://www.letheatre-narbonne.com/

Publié par Rédaction de Ramdam


Le Théâtre / Scène Nationale de Narbonne,