Théâtre

Misericordia

Du 6 au 10 décembre

Recommander
Partager

Autant le dire d’emblée pour éviter tout malentendu : tout n’est pas toujours rose dans le monde merveilleux d’Emma Dante.

La Sicilienne, tête de gondole du théâtre européen, plonge à nouveau avec Misericordia dans une Italie désespérée. Pour vous la faire courte, nous avons là trois prostituées, Anna, Nuzza et Bettina, qui élèvent ensemble, dans une caravane délabrée, un jeune orphelin handicapé, Arturo. Misère, violence et injustice soudées contre ces trois femmes que l’amour maternel éclaire.

Une certaine idée de l’enfer que la puissance et la grâce du théâtre d’Emma Dante propulsent au rang de poésie brute, faisant surgir de ce cloaque invraisemblable des images d’une pure beauté, et au fond, la lumière. Malgré les corps fatigués, désarticulés, malgré ce trop-plein d’émotions qui se déverse en flot continu et que la rugosité du langage ne sait plus contenir, la rage de vivre l’emporte. Virginie Peytavi

Publié par Rédaction de Ramdam


Théâtre Sorano,